parlement-europeen-obsolescence-2017

Le parlement Européen adopte largement le 4 Juillet 2017 un texte A8-0214/2017 déposé par l’Eurodéputé Pascal Durand, destiné à promouvoir une durée de vie plus longue pour nos produits.

Ce texte, bien résumé ici est une avancé considérable dans la lutte contre l’obsolescence organisée. Cette résolution ne se contente pas de dénoncer, elle est force de proposition dans de nombreux domaines : information et protection du consommateur, fiscalité incitative pour le secteur de la réparation, renforcement législatif sur l’éco-conception, développement de l’économie circulaire.

Toutes ces mesures vont dans le bon sens. Le rapport invite la commission à définir un cadre permettant à tous les états membres d’harmoniser et de renforcer la transition vers un modèle de production et de consommation plus respectueux de l’environnement et plus protecteur des ressources Européennes.

Notre association, qui développe actuellement un Label Qualité Européen dédié à la durabilité des produits, est heureuse de voir que de très nombreux points de notre cahier des charges se retrouvent dans le rapport de Pascal Durand. Cela conforte un peu plus notre démarche et concorde avec les retours que nous ont fait les citoyens.

Nous souhaitons également souligner qu’il nous parait très judicieux de la part de Pascal Durand, d’acter dans ce rapport la prise en compte de la notion de « durée de vie des produits » comme une possible norme environnementale à travers le plan de travail Ecoconception 2016-2019  Plus vulgairement, nous considérons effectivement que le triptyque solidité, durabilité, réparabilité est aujourd’hui une notion écologique aussi importante que la consommation énergétique.

Enfin un dernier point à ne pas négliger, parce que « adopter » n’est pas joué d’avance, il appartient à tous de rester vigilants sur les suites de cette résolution. En effet, maintenant que les eurodéputés ont adopté ce texte, il appartient dans un premier temps à la Commission Européenne de s’en saisir et de s’appuyer dessus pour proposer un cadre juridique, législatif et fiscal efficace pour lutter contre l’obsolescence organisée.